Jardinage de printemps : à vos semis !


 

Bonjour ! Je m’appelle Marleen van Es. Sur mon blog, je parle de mon jardin familial à Utrecht.

Cultiver mes propres fruits et légumes, c’est amusant, mais cela m’apporte surtout satisfaction et inspiration dans ma cuisine. Les semaines à venir, je partagerai avec vous mes astuces de jardinage !

 

mars 2017

Allons-y ! J’ai déchargé les premières brouettes de ‘champost’ (du compost de champignon) dans mon potager, raccordé la conduite d’eau et semé mes premiers légumes. Découvrez dans cet article pourquoi j’utilise du ‘champost’ et comment réaliser facilement des godets à partir de vieux papier.


Réaliser ses propres godets


Ce pilon en bois pour godets est ultra pratique et vous aidera à réaliser facilement vos propres petits pots de culture en papier. Dans chaque godet, vous pourrez cultiver une petite plante que vous pourrez ensuite transplanter, avec son godet, en pleine terre. Plus besoin de repiquer ! Ces godets sont particulièrement pratiques pour les plus grands semis que vous souhaitez présemer en intérieur, par exemple les tomates, les poivrons, les choux, les pois, les courgettes, les potirons et les haricots.


Ce qu’il vous faut :

*ces articles sont disponibles chez Dille & Kamille


Au travail !
- Découpez une bande de papier journal de 28 cm x 8 cm.
- Enroulez la bande de papier autour du pilon en bois en veillant à ce que le papier journal dépasse la base du pilon.
- Repliez le bord de papier journal qui dépasse vers l’intérieur.
- Posez le pilon sur son pied et appuyez bien.
- Remplissez le godet en papier de terreau ou de terreau spécial semis.
- Semez quelques graines ou plantez une plantule dans chaque godet.
- Disposez tous vos petits pots de papier dans une mini-serre à un endroit lumineux et chaud et arrosez-les régulièrement à l’aide d’un vaporisateur pour plantes.
- Une fois que les plantules auront bien grandi, plantez les godets, tels quels, en pleine terre. Le papier journal se dégradera et les jeune racines n’auront aucune difficulté à le transpercer.

Préparer les lits de semences

Les plantes ont besoin de nutriments pour ce développer. Cela va de soi. Un sol de qualité et riche en organismes vivants est donc très important pour votre potager. Etant donné que je jardine sur un sol d’argile lourde, j’ai fait tester le sol. On m’a conseillée de ne pas le fertiliser pour l’instant, mais d’alléger le sol argileux avec du sable et du compost. Chaque année au printemps, je commence donc par enlever toutes les vieilles plantes potagères de l’année précédente. Ces restes de plantes ont couvert et protégé le sol contre le dessèchement pendant l’hiver.

Puis, au mois de mars, je couvre le sol argileux d’une fine couche de compost (dans mon cas, du ‘champost’) pour l’améliorer et l’enrichir de nouveaux éléments nutritifs. Cette couche de compost fait office de paillis. Du coup, je ne dois presque pas bêcher, un gros avantage ! Avant de semer et de planter, il ne me reste plus qu’à ameublir le sol pour mélanger le compost à l’argile.

 


Astuces pour un jardinage au naturel

Réservez dès aujourd’hui une partie dans votre potager pour y semer des fleurs mellifères qui attireront les abeilles et les papillons. Pour la pollinisation des fruits, pois, haricots, courgettes et potirons, nous avons besoin des abeilles, des bourdons et des papillons. Dans mon jardin familial, j’essaye d’atteindre un équilibre écologique. C’est pourquoi je sème aussi des fleurs et j’évite même d’enlever toutes les mauvaises herbes.


Les papillons ont besoin de plantes hôtes et nectarifères. Les papillons pondent leurs œufs sur les feuilles de plantes hôtes dont les jeunes chenilles se nourrissent. Les orties et chardons sont des plantes hôtes communes. N’hésitez donc surtout pas à laisser quelques orties dans votre jardin. Les centaurées, phacélies, soucis et mauves sont des fleurs nectarifères. Comme l’indique le nom, le nectar est la nourriture des papillons. Chez Dille & Kamille, vous trouverez un mélange de graines biologiques mellifères que vous pourrez semer au jardin dès le mois d’avril.